21 janvier 2020

Cérémonie des vœux 2020 du CHPO : « l’hôpital est avant tout une histoire collective »

Le 21 janvier 2020 a eu lieu la traditionnelle cérémonie des vœux au personnel du CHPO, en présence de :

  • Laurence Bernard, Directeur du CHPO
  • Dr Mireille Voutier, Présidente de la Commission médicale d’établissement (CME)
  • Vincent Chriqui, Maire de Bourgoin-Jallieu et Président du Conseil de surveillance du CHPO.

Bilan 2019

Laurence Bernard, directeur du CHPO, a ouvert la cérémonie des vœux en établissant le bilan de l’année écoulée, « une année riche, foisonnante ! ». Quelques chiffres-clés ont en effet permis de montrer qu’en 2019 encore, le développement de l’activité de l’hôpital a été continu :

  • 193 000 entrées (+1,9 %)
  • 34 000 hospitalisations (+5,5 %)
  • 83 500 consultations (+2,6 %)
  • 52 200 passages aux urgences, dont 10 000 urgences pédiatriques (=)
  • 7100 actes de chirurgie (=)
  • 1409 naissances (+1,5 %)
  • 17 300 IRM (+7,9 %)
  • 21 600 scanners (=)
  • 1700 sorties SMUR (+5,5 %)
  • 3700 chimiothérapies tumorales (+4,5 %)

En sa qualité de présidente de CME, le Dr Mireille Voutier a, quant à elle, mentionné l’arrivée de 19 nouveaux médecins, pour un total de 174 à ce jour, auxquels il convient d’ajouter 47 internes.

A la suite de la diffusion d’un petit clip vidéo résumant en images les nombreux projets et évènements développés en 2019, Laurence Bernard a remercié toutes les « équipes de professionnels aux multiples métiers, sans lesquels rien n’est possible ».

 

Décloisonnement et ouverture

Attachée à une gouvernance élargie « pour laisser à chacun l’espace d’être acteur de cet établissement », Laurence Bernard a rappelé les projets initiés en 2019 dans cet esprit de décloisonnement et de développement de synergies des compétences :

  • le lancement de rencontres entre médecins, soignants, direction pour définir les parcours patients et l’organisation des filières pour prendre en charge les patients du GHND en intégrant le besoin de la proximité, dans le cadre du projet médico-soignant de territoire
  • une politique de fidélisation des ressources humaines, particulièrement des compétences rares
  • de nombreuses actions et projets de coopération avec les acteurs du Médipôle, la ville et le pôle lyonnais « parce que de plus en plus l’hôpital est appelé à s’intégrer dans des réseaux d’acteurs sociaux, médico-sociaux et sanitaires ».

 

 

Un engagement fort malgré les difficultés

Si « 2019 a été une année rude pour les hôpitaux », avec des « contraintes fortes auxquelles nous devons tous faire face au quotidien », la directrice a salué l’engagement des 1700 collaborateurs du CHPO, et au-delà tous ceux du GHND, « à apporter au service de la population du Nord-Isère vos compétences, vos valeurs, mais aussi vos sourires et votre chaleur » : « votre motivation et votre investissement au service du public s’ancrent sur des valeurs qui sont plus que jamais au cœur des débats publics : conviction, engagement, professionnalisme et humanité. »

Perspectives 2020

Parmi les projets structurants de 2020, Laurence Bernard et le Dr Mireille Voutier ont fait part de la nécessité de réviser le projet médical et soignant de territoire (PMST), sur la base des orientations du Projet Régional de Santé.

 

Actualisation du projet médico-soignant du GHND

En fonction des besoins de santé de la population et de nos compétences et savoir-faire, le PMST s’attachera à rendre plus lisible l’offre de soins du GHND, tout en assurant l’équilibre budgétaire. Ainsi :

  • il précisera les filières et les parcours patients, dans une recherche de fluidité et de gradation de prise en charge
  • il définira la feuille de route des établissements du GHND pour les quatre prochaines années
  • il prendra en compte « l’évolution des pratiques médicales sur les prises en charge, la modernisation de l’utilisation des plateaux techniques et la forte progression du nombre de passages aux urgences sur les cinq dernières années ».

Le PMST sera finalisé durant le premier semestre 2020 grâce à l’implication du corps médical, de l’encadrement soignant et de l’administration des quatre établissements du GHND. « Les premiers groupes démarrés ces dernières semaines sont prometteurs. Ils montrent qu’il y a une véritable envie de construire un projet commun aux 4 établissements, où chacun puisse trouver son rôle et sa place. »

Des parcours santé décloisonnés

En accord avec le plan « Ma santé 2022 » de la Ministre de la santé Agnès Buzyn, le projet médico-soignant de territoire voit au-delà des établissements du GHND. Parce que la construction de véritables parcours de santé ne peut se mener qu’en coopération avec les autres acteurs du territoire, notamment les acteurs de la ville (médecins et soignants libéraux, associations de patients, représentants des usagers…).

Il s’agira aussi de renforcer les synergies au sein du Médipôle, pour faire de la richesse de ce plateau une force. Ainsi, dans une volonté de renforcer l’offre de proximité et d’aller vers davantage de coopération avec la clinique Saint-Vincent-de-Paul, un dossier commun d’autorisation d’une activité conjointe de sénologie (cancérologie du sein) va être déposé auprès de l’ARS.

 

Vincent Chriqui, maire de Bourgoin-Jallieu, s’est réjoui de cet axe en félicitant la capacité du CHPO à tisser des liens avec :

  • la clinique Saint-Vincent-de-Paul : « la création de la néonatologie a représenté une étape essentielle pour le territoire et pour ce site »
  • la création du GHND, qui a été un « chantier considérable » : « on voit déjà les gains qu’apportent à l’ensemble du territoire tous les efforts de mutualisation et de travail en commun. C’est une réalisation exceptionnelle. Ce qui s’est passé sur ce site a été exemplaire et montré en modèle. »

 

 

La qualité et la sécurité des soins, moteur de nos organisations

Laurence Bernard a réaffirmé la priorité donnée à la qualité et la sécurité des soins, « moteurs essentiels de notre action collective comme individuelle et enjeu crucial pour les années qui viennent ». Un processus de certification conjointe aux établissements du GHND va ainsi être engagé, toujours dans une démarche participative.

 

 

Création d’une commission institutionnelle sur la QVT

Une attention particulière sera portée à la qualité de vie au travail, dans une démarche transversale et innovante, tournée vers la volonté d’aboutir rapidement à des actions concrètes. Un groupe de travail vient d’être lancé par la gouvernance du CHPO.

 

 

Engagement dans le développement durable

Pour terminer, Laurence Bernard a rappelé le rôle économique et social du premier employeur du Nord-Isère, en annonçant le lancement d’une réflexion institutionnelle sur le développement durable, « pour voir ce que collectivement nous pouvons faire pour contribuer à la santé de notre planète, et donc à la nôtre ».

 

 

En conclusion, Vincent Chriqui, maire de Bourgoin-Jallieu, a affirmé que son expérience de président du Conseil de surveillance du CHPO a été « l’une des plus passionnantes de son mandat », car cet établissement « incarne, plus que tous les autres, la vie de notre territoire, qui répond aux besoins des habitants de Bourgoin-Jallieu et du Nord-Isère, qui constitue une référence ».

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Articles récents

Covid-19 : Le point au 17 mars dans les établissements du GHND

Covid-19 : Le point au 17 mars dans les établissements du GHND

Dans le contexte d’évolution de l’épidémie de Covid-19, le Groupement Hospitalier Nord-Dauphiné (GHND) s’organise en prévision d’un afflux massif de patients au regard des données épidémiologiques dont nous disposons. A ce jour, dans les établissements du GHND, 5...

lire plus

UNE QUESTION ?

CONTACTEZ-NOUS

Share This