Groupement hospitalier nord-dauphiné i urgences
15

11 septembre 2018

La maternité du CHPO à l’honneur dans le palmarès ‘‘hôpitaux’’ 2018 du Point

Dans son très attendu palmarès « hôpitaux » 2018, le magazine Le Point a mis à l’honneur la maternité du Centre Hospitalier Pierre Oudot de Bourgoin-Jallieu (CHPO), par un classement dans le tableau d’honneur et un article de trois pages.

Après avoir fait son entrée en 2017 dans le palmarès des hôpitaux et cliniques du magazine Le Point avec la chirurgie du canal carpien, cette année c’est la maternité qui a droit au « tableau d’honneur ». Dans un classement des 451 maternités publiques et privées françaises, le CHPO obtient la 91ème place, se positionnant ainsi 13ème maternité auvergne-rhônalpine (12ème rhônalpine), 5ème iséroise et 1ère de son bassin de population ! Intéressé par cette dynamique d’établissement, Le Point a même réalisé un reportage de trois pages sur la maternité et la maison de naissance PHAM.

Pour Céline Vieux, directrice générale par intérim du GHND, le symbole est fort : « si les critères de ce type de classement peuvent être discutés, figurer dans le tableau d’honneur est une reconnaissance de la compétence et de l’implication des équipes, et de la bonne prise en charge des patientes ».

« Nous sommes très fiers d’apparaître dans un grand classement national » se réjouit Mercedes Marion, cadre sage-femme. « C’est un encouragement à poursuivre le travail et les challenges fixés ces cinq dernières années, comme la maison de naissance. Maintenant, nous restons humbles car il faut continuer à s’améliorer malgré nos difficultés quotidiennes. Le Point a su mettre en avant la liberté de projet d’accouchement offerte au CHPO. Les familles sont d’ailleurs de plus en plus nombreuses à nous faire confiance. »

Effectivement, dans un contexte national de baisse de la natalité, le CHPO connaît une augmentation constante du nombre de ses naissances, devenant même en 2017 la première maternité de son territoire avec 1355 naissances.

>Chaque année depuis 20 ans, le magazine « Le Point » établit un classement des hôpitaux et cliniques français sur un certain nombre de leurs spécialités. Le classement des maternités a été établi selon les critères suivants

• L’activité. Plus le nombre d’accouchements réalisés dans une maternité est élevé, plus ses équipes sont entraînées.

• Le taux de césarienne. Plus une maternité maîtrise son taux de césarienne, mieux elle respecte les bonnes pratiques médicales.

• La durée moyenne de séjour. Plus elle est courte, meilleure est l’organisation de la sortie après l’accouchement (information des femmes, information des sages-femmes libérales).

• Le taux de péridurale. Le pourcentage d’accouchements réalisés sous anesthésie péridurale dans une maternité est un bon indicateur de la qualité des soins à la naissance car il permet de savoir si un service manque d’anesthésistes.

• Le taux de grossesses multiples. Plus une maternité destinée à prendre en charge les grossesses à risque accueille de grossesses multiples, mieux elle répond à sa vocation.

• Le taux d’épisiotomie. Plus une maternité maîtrise son taux d’épisiotomie, mieux elle respecte les bonnes pratiques médicales et la demande de bienveillance des parturientes.

• Le taux d’analgésie péridurale autocontrôlée. Plus ce dispositif est disponible, mieux les demandes des femmes pour dissiper la douleur sont satisfaites.

• Le taux de déclenchement. Plus il est bas, mieux les bonnes pratiques médicales sont respectées.

• Le taux d’extraction instrumental. Plus il est bas, plus la pertinence des soins est élevée.

• Le taux d’allaitement. Cette pratique est à favoriser pour le bénéfice du nouveau-né.

• Le psychologue. Ne serait-ce que pour dépister et accompagner une dépression consécutive à l’accouchement, le « baby-blues », disposer au sein de la maternité des services d’un psychologue est un avantage.

• L’unité kangourou. Elle permet de garder auprès de leur mère des nouveau-nés qui nécessitent des soins médicaux et une surveillance accrue.

• L’accouchement démédicalisé. Disposer sur le site de la maternité ou accolé à lui de la possibilité d’un accouchement démédicalisé sous la forme d’une maison de naissance ou d’une zone d’accouchement nature répond à la demande d’autonomie de certaines parturientes.

• La garde médicale. La plupart des accouchements se passent sans problème. Mais il faut prévoir l’urgence. Seul un établissement assurant un suivi de la grossesse parfait, ayant une bonne équipe obstétricale, anesthésique et pédiatrique sera capable de dépister et de prendre en charge à temps et en sécurité tout problème. L’idéal est qu’au moins un médecin accoucheur et un anesthésiste soient de garde sur place, 24 heures sur 24, 365 jours par an, et qu’un pédiatre soit disponible à toute heure : c’est ce qu’on appelle une garde complète. Les 100 meilleurs établissements pour les accouchements simples disposent tous d’au moins un gynécologue-obstétricien et au moins un anesthésiste de garde sur place et les 50 meilleures structures pour ceux à risque sont dotées d’une garde complète.

• Le bloc de césarienne au niveau des salles de travail. Une éventuelle césarienne doit obligatoirement être pratiqué dans un bloc chirurgical distinct des salles d’accouchement : en cas d’urgence, il est donc plus sûr que ces deux types de salles soient au même étage.

• La néonatalogie. Ces unités de soins destinées aux nouveau-nés nécessitant une surveillance particulière 24 heures sur 24 offrent une garantie de sécurité supplémentaire lors de la naissance.

• La réanimation néonatale. Ces services s’adressent aux nouveau-nés gravement malades et équipent obligatoirement les établissements qui accueillent des grossesses à risque.

• La réanimation adulte. La sécurité est maximale dans les maternités qui accueillent des grossesses à haut risque quand elles réunissent dans un même lieu tous les services de pointe pour l’enfant et pour la mère. Aussi avons-nous valorisé la présence sur le même site d’un service de réanimation adulte.

• L’hôtellerie. Plus une maternité dispose d’un nombre élevé de chambres à un lit d’une part, plus ces chambres sont équipées d’un cabinet de toilette particulier complet comprenant lavabo, douche et WC d’autre part, plus cette maternité est confortable.

Pour établir la note finale, un rang a été attribué à chaque établissement pour chacun des critères retenus. Ces rangs ont été additionnés. Plus le score établi est bas, meilleure est la note finaleou des centres d’excellence en hypertension artérielle et le bilan des activités de prélèvement et de greffe en France édité par l’Agence de la biomédecine. Ils se fondent sur plusieurs critères (activité, notoriété, ambulatoire, technicité, spécialisation, coeliochirurgie, indice de gravité des cas traités, évaluation de la mortalité) qui donnent au final une note sur 20.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Articles récents

Episode 6 : Les Blouses Roses

Depuis septembre 2017, le Centre Hospitalier Pierre Oudot soutient le projet de l’association CAMI Sport et Cancer en orientant les patients vers ses programmes thérapeutiques.Les Blouses Roses, Animation Loisirs à l’Hôpital, est une association reconnue d’utilité...

lire plus

Opération de Noël par la cafèt’ Café et Cie

Grâce à son opération de Noël (0,10€ reversés pour chaque boisson chaude achetée en décembre), la cafèt' Café & Cie, située à l'entrée de l'hôpital a pu gâter les jeunes patients de pédiatrie et pédopsychiatrie avec des livres, CD, DVD, vêtements et équipement...

lire plus

Félicitations aux retraités du CHPO 2018 !

Lors de la cérémonie des vœux du CHPO du 28 janvier 2019, la direction générale, la présidence de CME et les élus ont rendu hommage aux agents ayant fait valoir leurs droits à la retraite en 2018. Pascale BAIATA Sylvie BAILLY Dominique BAJARDO Catherine BEJUY...

lire plus

UNE QUESTION ?

CONTACTEZ-NOUS

Share This